JPLA 2.0 à la Journée Internationale de la Langue Maternelle – UNESCO en partenariat avec l’OIF
Madame Tarcila Rivera Zea, militante quechua

JPLA 2.0 à la Journée Internationale de la Langue Maternelle – UNESCO en partenariat avec l’OIF

Il y a sept ans, j’étais stagiaire à l’UNESCO auprès du département Éducation Pour Tous, c’est durant cette période que j’ai imaginé “Je parle le Bassa 2.0” et par extension “Je parle l’Afrique 2.0”, plateformes ayant pour objectif de promouvoir l’apprentissage des langues africaines et de les préserver via le digital. Ce fut un réel plaisir et honneur d’y revenir pour intervenir lors de cette journée si importante : la Journée Internationale de la Langue Maternelle – en partenariat avec l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Une centaine de personnes étaient présentes.

Coup de coeur spécial à Madame Tarcila Rivera Zea, militante quechua, membre de l'Instance permanente des Nations Unies, fondatrice et directrice exécutive de Chirapaq (Centre des Cultures autochtones du Pérou), a consacré plus de 20 ans à lutter pour la reconnaissance des peuples et cultures autochtones du pays.

Le thème cette année : Langues sans frontières. Les langues, avec leurs implications complexes d’identité, de communication, d’intégration sociale, d’éducation et de développement, revêtent une importance stratégique pour les peuples et pour la planète. Du fait des processus de mondialisation, elles se trouvent désormais de plus en plus menacées, voire disparaissent complètement. Or, lorsque les langues s’éteignent, la diversité culturelle, qui fait la richesse de l’humanité, s’estompe aussi. Avec les langues en effet, ce sont aussi des perspectives, des traditions, une mémoire collective et des modes uniques de pensée et d’expression — autant de ressources précieuses pour garantir un avenir meilleur — qui se perdent. Les langues sont des instruments puissants pour préserver et développer notre patrimoine matériel et immatériel. Toutes les initiatives visant à promouvoir la diffusion des langues maternelles et de toutes les autres langues servent donc non seulement à encourager la diversité linguistique et l’éducation multilingue, mais aussi à développer une plus grande sensibilisation aux traditions linguistiques et culturelles à travers le monde et à inspirer une solidarité fondée sur la compréhension, la tolérance et le dialogue.

Table ronde modérée par Monsieur Adama Ouane, Ministre de l'Éducation du Mali (2012), Administrateur de l'OIF (2015), Directeur de l'Institut de l'UNESCO pour les apprentissages tout au long de la vie (2010).
En présence d'Aldin Mutembei, Professeur de Swahili à l’Université de Dar es Salaam (République-Unie de Tanzanie), de Madame Odile Racine et de ses élèves, Professeure de Swahili à l'INALCO.
Aux côtés de Madame Stefania Giannini, Sous-Directrice générale de l’UNESCO pour l’éducation. Ancienne membre de la Commission nationale pour la promotion de la culture italienne à l’étranger au Ministère des affaires étrangères (2006-2011). Sénatrice de la République d’Italie (2013-218) et Ministre de l’éducation, des universités et de la recherche (2014-2016).

Fermer le menu
×
×

Panier